loader
Guide La Rochelle Pour tout savoir sur La Rochelle !

Visite de la Tour Saint Nicolas à La Rochelle

La Tour Saint-Nicolas de La Rochelle, une visite qui s'impose Vue de l’extérieur, La tour Saint-Nicolas est un imposant ‘’donjon’’ orienté vers la mer, à l’intérieur c'est un dédale de salles, galeries, escaliers, couloirs.


C'est la plus haute des deux tours de l'entrée du port. Nous avons deux bonnes raisons pour vous recommander de faire la visite de la tour Saint-Nicolas, l’architecture intérieure et la vue sur la baie, le port, la ville. Vous pouvez également avoir d'autres motifs de visite comme par exemple les expositions artistiques qui s'y tiennent.


A partir de la place de la tour de la Chaîne, du cours des Dames ou de la Grosse Horloge, on a deux possibilités pour se rendre au pied de la tour Saint-Nicolas. La première est de faire le tour du Vieux Port en suivant les quais. La seconde possibilité est de se rendre à l’embarcadère tout proche du ‘’Passeur’’ et en quelques minutes, le Passeur nous débarque sur la rive sud de l’avant-port, à quelques dizaines de mètres de l’entrée de la tour Saint-Nicolas. 


C’est de plus l'occasion d'un passage entre les deux tours et d'un passage au pied de la tour, côté mer. C’est de là qu’elle nous écrase de sa hauteur et de sa masse imposante. On pénètre dans la tour Saint-Nicolas par une montée et une passerelle qui surplombe l’entrée d’origine qui donnait accès au rez-de-chaussée. L'accueil, billetterie, boutique, est aménagé dans la magnifique salle voûtée d'ogives du premier niveau.


La visite de la tour Saint-Nicolas nous entraîne dans de grandes salles de pierre et dans des escaliers au cheminement compliqué. La récompense de l’ascension jusqu’à la terrasse ouverte du sommet, est la vue sur la Rochelle et l’océan. Véritable "donjon seigneurial" tourné vers la mer, symbole de la puissance de la cité rochelaise au Moyen- ge. 


Le rempart de front de mer traversait autrefois l’actuel quartier du Gabut et la tour Saint-Nicolas constituait l’une des extrémités de la fortification qui ceinturait la ville. Saint-Nicolas, patron des gens de mer, lui a donné son nom. Bâtie sur un radier de pieux de chêne en raison du terrain marécageux, elle avait pour double fonction d’assurer la défense de la passe et de servir de point d’attache à la chaîne que l’on tendait depuis l’autre rive afin d’interdire l’accès au port.


De plan circulaire, à éperon et tourelles, haute de 36 mètres, l’intérieur est un dédale d’escaliers, de couloirs aménagés dans l’épaisseur des murs, desservant quatre niveaux de salles voûtées ou charpentées.


La présence d’une petite chapelle gothique, de chambres et antichambres, de réduits ou cachots, de latrines, de belles cheminées, en font aussi une résidence confortable et luxueuse du 14ème siècle.